Challenge 2019 : De solstice en Equinoxe·Jeunesse

Barracuda for ever

Coucou les amis,

Aujourd’hui je vous propose la chronique du livre que j’ai emprunté à la médiathèque, je voulais lire un peu autre chose que ce que je lis d’habitude, donc pas de fantasy ni de thriller. Je voulais quelque chose de léger et sans prise de tête. Alors il est vrai que ce roman ce lit facilement et que l’on a pas besoin de réfléchir à qui est coupable, mais tout de même il est tellement rempli d’émotions différentes que le « sans prise de tête » n’est pas tout à fait vrai.

Auteur :Pascal RUTER

Édition : J.C. Lattès

Pages : 330

Résumé

« C’est sur un rythme endiablé au son des « Barracudas » de Claude François que Napoléon, 85 ans, décide de commencer une nouvelle vie. Avec l’aide de son petit-fils Léonard, dit « mon Coco », ils enchaînent les quatre cents coups. Gare à tous ceux qui voudraient déporter Napoléon en maison de retraite, car c’est lui qui mène la danse, surtout lorsqu’il s’agit de faire tourner en bourrique son entourage !
Cependant, l’ancien boxeur va bientôt découvrir ses véritables adversaires, implacables et sournois.

Un roman mordant pour rire aux éclats et être ému jusqu’aux larmes ! »

Avis

C’est une chronique que je trouve compliqué à faire pas parce que je n’ai pas aimé le livre mais plutôt par peur d’en dévoiler de trop pour ceux qui ne l’ont pas lut.

On découvre Léonard ou « Coco » et son grand-père Napoléon. Ils vont tous les deux vivre de sacrés aventures car Napoléon a décidé, à 85 ans, qu’il avait besoin de renouveau et cela commence par son divorce avec son épouse Joséphine, et cela n’est pas fini.

On rencontre la famille de Léonard avec une mère très discrète mais qui voit tout par ses yeux d’artiste et fera passer ses messages par les dessins.

Son père est un homme en conflit permanent avec son propre père, Napoléon. Ils n’ont pas su se découvrir et s’apprécier à leur juste valeur parce qu’ils espéraient autre chose de l’autre surtout Napoléon, qui aura une attitude vraiment désagréable alors que son fils accourra à chaque fois qu’il y aura besoin.

Joséphine, la grand-mère est avant tout présente par les lettres qu’elle écrit à Léonard pour lui faire part de sa vie sans Napoléon. Cela peut paraitre étrange qu’elle accepte sa situation mais elle connait « son vieux chameau ».

Coco a une relation avec son grand-père qui est épatante. Ils s’apportent beaucoup tous les deux. Au fils des pages, il va tout de même se rendre compte que son Empereur n’est pas immortel même si son grand-père n’a pas envie de vieillir. Coco l’aidera du mieux qu’il peut, et sera partant pour toutes les aventures loufoques que son grand-père lui proposera.

C’est un roman où j’ai beaucoup rigolé. Mon mari et mon fils se posaient souvent des questions et lorsque j’essayai de leur raconter je pouffais de rire toute seule même si eux ne comprenaient pas tout. Donc beaucoup rigolé, souris mais aussi pleuré car l’auteur parle de la vie, mais aussi de la mort, de la maladie, et des secrets qui font plus de mal que de bien. La relation qu’il a instauré entre le grand-père et son petit-fils va permettre à Léonard de garder en souvenir un ancien boxeur prêt à n’importe quel combat même avec un adversaire impossible à battre.

C’est une lecture que j’ai trouvé agréable mais attendez-vous à une palette d’émotion, donc si vous voulez un livre sans prise de tête prenez autre chose. Gardez celui-ci pour un autre moment où vous aurez envie de rire, pleurer, sourire tout ça à cause ou grâce à un « vieux chameau ».

De-Solstice-en-equinoxe

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s